Le chariot à tout faire

27 octobre 2014

Charito01

par Marie-Eve-Lyne MICHEL

Rien n’émerveille plus les nouveaux parents que de voir leur petit évoluer dans ses apprentissages. Et rien ne les fait tant rire que de voir le même petit aller là où on ne s’y attendait pas!

C’est ce qui est arrivé à la maison avec le petit chariot que nous avons acheté pour bébé. Bien physique et bien habile, notre petite allait bientôt marcher, nous le sentions. Plusieurs objets domestiques peuvent supporter cette étape : un panier à linge que bébé pousse, une chaise, un petit banc. Tout ce qui est à la hauteur de votre petit peut servir d’appui. Le seul hic, c’est que tout n’est pas forcément prévu pour être déplacé de la sorte. Ainsi, la table vitrée du salon s’est retrouvée couchée dans un grand fracas, le panier à linge a fait moult rayures sur le plancher et la chaise… la chaise! Quel appui parfait! Mais quelle échelle invitante aussi! Bang! Fallait s’y attendre. Michaud est sur le dos!

Bien décidée à ne pas laisser mon bébé ruiner si rapidement ma maison (ni son avenir), j’ai opté pour un chariot qui permet l’apprentissage de la marche. Ce qui m’a surprise, c’est tout ce que mon enfant a trouvé à faire avec cet objet!

Non, elle n’a pas marché tout de suite. Au lieu de ça, elle a joué à entrer et sortir de ce chariot par tous les côtés, de face comme de dos! Les petites oreilles de la souris du chariot se coincent dans le bord roulé du pantalon? Qu’à cela ne tienne, c’est ainsi qu’elle a compris que devant certains obstacles, il fallait lever le pied plus haut. Ce qui est drôle, c’est qu’elle a bien dû mettre trois jours à comprendre qu’elle ne pouvait pas sortir du côté de la poignée sans rester coincée dans des postures incongrues. Et là, c’était le festival!

Une de ses trouvailles a été de se mettre debout à l’intérieur du chariot, de tenir les poignées et de donner des coups de bassin pour le faire avancer! Na manquait plus que la cravache et elle était reine du rodéo! Et lorsque la chariot a basculé, la boule colorée qui se trouve sur la poignée a protégé ses petits doigts d’un broyage que je coyais assuré!

De semaine en semaine, l’usage du chariot évolue. Bien qu’elle ne marche pas encore sans appui, je vous jure, elle cavale la petite! Elle tourne son chariot à droite ou à gauche, elle se tient bien droite derrière (ils ne le permettent pas tous) et c’est un grand coup de cœur pour bébé comme pour maman!

 

Marie-Eve-Lyne Michel